Retour à l’accueil

Retour à Marcel BODENEZ

MARSEILLE

Littoral marseillais   Plages

Fait prisonnier par l’armée allemande en 1940, Marcel BODÉNEZ s’enfuit, obtient de faux papiers et passe en zone libre. Son idée était de gagner l’Angleterre en passant par l’Espagne. Mais, apprenant qu’il est pratiquement certain de se faire arrêter par les autorités franquistes, il s’arrête à Marseille où il s’inscrit à l’école d’architecture. Malgré les privations, ses études à Marseille lui laisseront un excellent souvenir. En témoignent ces aquarelles réalisées de fin 1940 à 1942, où une inscription publicitaire «Vichy Célestin» nous rappelle ironiquement que la zone libre vit sous le régime de Vichy. Il signe Bodénès plutôt que Bodénez, sans doute pour s’assurer de la bonne prononciation de son nom.