Retour à l’accueil

LA BRETAGNE

Le Guilvinec       Belle Île en Mer       Saint-Malo       Rennes

« En quelques années, Georgette Piccon a acquis l’entière maîtrise de son métier. Quant à son cœur, il a l’enthousiasme qu’il faut pour résister aux heures de grisaille et de pluie, à ces mois  que les Bretons nomment « le mois noir » et « le mois très noir ». Être lyrique en Arles ou à Antibes, c’est bien, mais presque normal. Savoir oublier ici les demi-teintes, donner aux choses et aux gens l’expression du bonheur que recèle un beau soleil de couleurs vives, c’est être plus fort que le rythme irrégulier des mois. C’est être une belle journée d’été, comme il en éclate pendant quelques semaines pour ceux qui savent les voir et, toute l’année, en garder l’enivrant souvenir.

Il y a longtemps que Bernard, Gauguin et Sérusier, et aussi le Monnet de Belle-Île, le Renoir de Tréboul et le Signac de Saint-Malo nous ont révélé ce pays lumineux, dont la brève présence était comme oubliée. Il est bon que cette tradition  soit continuée et renouvelée. Merci donc à Georgette Piccon de ses cadeaux de soleil. »

André MUSSAT, « Georgette Piccon en Bretagne », Revue Les Lettres Françaises, 21-2-1957

Cliquer sur les tableaux pour les agrandir